Jump to content

ProA Francese


Recommended Posts

Gara 1

Dijon 85 - 86 Gravelines

Sous l’impulsion d’un très efficace David Bailey à la baguette (24 pts et 7 pds au total pour le lutin américain), les Gravelinois prenaient un meilleur départ dans cette rencontre, menant de 4 pts après 10 minutes de jeu. Mais, devant leur public et malgré l’absence de Marion Bennett out pour la fin de saison, les Dijonnais recollaient rapidement dans le 2ème quart-temps grâce notamment à un superbe Laurent Sciarra à la baguette (24 pts et 10 pds au total pour le médaillé olympique). Les 2 équipes rejoignaient ainsi les vestiaires sur un score de parité (36-36).

La 2ème mi-temps était tout aussi serrée puisque les 3ème et 4ème quart-temps se terminaient sur le même score de 20-20. Le tableau d’affichage affichait donc 76 partout à l’issue du fin réglementaire. Il fallait jouer une prolongation et c’est Dainius Adomaitis (13 pts, 8 rbs et 4 pds pour le Lituanien) qui allait être le héros gravelinois en inscrivant le panier de la victoire (85-86) dans les dernières secondes. A noter aussi la belle prestation du compatriote d’Adomaitis, Saulius Kuzminskas, auteur de 11 pts et 10 rbs pour compenser l’absence dans la raquette de l’américain Kevin Johnson.

Chalon 74 - 66 Le Havre

Grâce à un très bon dernier quart-temps (22-13), les Chalonnais se sont imposés après avoir été menés durant une grande partie du match. Les joueurs de Gregor Beugnot affichaient ainsi un déficit de 5 pts à la pause et encore 1 pt après 30 minutes. C’est grâce à leur domination aux rebonds symbolisée par la paire intérieure Best (12 pts et 14 rbs) - Mazique (0 pt mais 10 rbs et 2 cts en 20 min) et à leur adresse à longue distance (3 sur 5 dans cet exercice pour Mike Mokongo qui finit avec 22 pts) que les partenaires de Mam Diarra (13 pts et 8 rbs) se sont imposés.

Bourg 73 - 68 Le Mans

Les Bressans ont mené au tableau d’affichage tout au long de la rencontre (+6 à la fin du 1er et du 2ème quart-temps, +3 à l’issue du 3ème quart-temps) pour s’imposer finalement avec un avantage de 5 pts. Belle prestation de Branko Sindjelic qui affiche la ligne de stats suivante : 21 pts, 8 rbs et 7 pds pour une évaluation de 30. Sindjelic et Bassette (16 pts à 8 sur 12 aux tirs) ont donc su compenser l’absence sur blessure de Jérôme Schmitt. Malgré une nette domination aux rebonds, ce sont les balles perdues qui peuvent expliquer la défaite du MSB qui finit pourtant avec une meilleure évaluation collective que la JL (74 à 70).

Roanne 83 - 75 Cholet

Comme Chalon, la Chorale a su faire la différence dans le dernier quart-temps. Menés de 3 pts à la mi-temps (40-43), les Roannais repassaient devant à l’issue du 3ème quart-temps (64-63) avant de creuser un avantage décisif dans la dernière période. Les Choletais semblent avoir balbutié leur basket en perdant 23 ballons durant la rencontre et en signant un très passable 7 sur 13 aux LF. Les joueurs de Jean-Danys Choulet ont pu quant à eux dérouler leur basket à l’image d’un épatant Dewarick Spencer (22 pts dont 5 sur 8 à 3 pts) pendant que la paire Badiane - Bauer assurait le boulot à l’intérieur (14 pts et 8 rbs pour le premier, 16 pts et 4 rbs pour le second).

Gara 2

Les matches retour de ce tour préliminaire des playoffs Pro A 2006 se déroulaient ce jeudi soir et Gravelines, qui s’était imposé mardi en Bourgogne, est la seule équipe qualifiée en 2 manches pour les quarts de finale grâce à sa victoire obtenue avec le soutien de son public sur le score de 71 à 62. Les 3 autres rencontres se sont soldées par des victoires à domicile et les spectateurs auront donc droit à 3 belles décisives samedi à 17h.

Gravelines 71 - 62 Dijon

Surpris dans leur salle mardi dernier, les Dijonnais se devaient de l’emporter ce soir pour ne pas partir en vacances. Les coéquipiers du MVP de la finale de la Coupe de France TJ Lux (23 pts et 9 rbs ce soir) rentraient bien dans ce match et remportaient le 1er quart-temps (18-23). La JDA parvenait même à rejoindre les vestiaires avec un petit point d’avance (37-38). Mais au retour des vestiaires, le BCM reserrait sa défense et les joueurs de Fabrice Courcier prenaient l’avantage au score : 57 à 51 à la fin du 3ème quart-temps. Avec un impeccable Dainius Adomaitis (21 pts et 4 rbs) et un Mike Jones inspiré (16 pts et 7 pds), Gravelines contrôlait ensuite le dernier quart-temps pour s’offrir sa qualification en quarts de finale malgré l’absence de Thomas Dubiez et de Kevin Johnson. Gravelines recevra Strasbourg mardi soir pour le match aller de ce quart de finale.

Le Havre 83 - 74 Chalon

C’est Chalon qui entrait le mieux dans le match. Sous l’impulsion du meneur Arthur Lee (20 pts et 3 pds au total), les joueurs de Greg Beugnot menaient ainsi 26 à 15 après 10 minutes de jeu. Mais les Havrais réagissaient dans le second quart-temps pour recoller à 2 longueurs (38-40). Mike Williams (14 pts, 5 rbs et 3 cts) poursuivaient sur leur lancée après la pause et passaient devant au terme du 3ème quart-temps (56-52). Pat Durham se montrait intraitable à 3 pts (6 sur 11 au total), JK Edwards confirmait sa bonne fin de saison (17 pts et 5 rbs) et le STB filait ainsi tranquillement vers la victoire dans le dernier quart-temps.

Le Mans 80 - 58 Bourg

Malmené à Bourg mardi du fait d’une adresse douteuse, on attendait de voir la réaction du MSB dos au mur devant son public. Et les joueurs de Vincent Collet tenaient à mettre les choses au point d’entrée en infligeant un sévère 22-6 dans le 1er quart-temps à la JL. Jermaine Guice et Huseyin Besok sur le banc, c’est Kenny Gregory qui se mettait en évidence : 20 pts à 8 sur 11 et 5 pds en seulement 22 min. Après cette très belle entrée en matière, les Manceaux continuaient leurs efforts et l’écart atteignait 26 pts à la fin du 3ème quart-temps (62-36). Sans solution en attaque, dépassés en défense, les joueurs de Frédéric Sarre n’attendaient plus que la sonnerie retentisse. Outre Gregory, on notera les 10 pts et 11 rbs d’Alain Koffi et le jeu très complet de Yannick Bokolo : 5 pts, 6 rbs, 5 pds et 2 int.

Cholet 82 - 57 Roanne

Claude Marquis (17 pts et 10 rbs) et Lamayn Wilson (20 pts et 6 rbs) montraient la voie à suivre en infligeant un 6-0 aux Roannais pour débuter le match. Les Roannais réagissaient cependant grâce à leur capitaine Mike Bauer (10 pts dans ce 1er quart-temps sur un total de 12). Mais Wilson était insaisissable et scorait 14 pts dans cette première période qui s’achevait sur le score de 25 à 16. La Chorale revenait à 25-20 en début de 2ème quart-temps avant de subir un terrible 16-0 marqué par une pluie de paniers longue distance. Spencer mettait fin à l’hémorragie mais le mal était fait et les joueurs de Jean-Denys Choulet rejoignaient les vestiaires avec un retard de 16 pts (43-27). Les Choletais n’étaient pas inquiétés durant la seconde mi-temps en parvenant à conserver leur avance et même à l’accentuer ce qui permettait à Ruddy Nelhomme de faire participer l’ensemble de son banc. C’est à l’intérieur que CB a largement dominé avec notamment un 41-24 aux rebonds et un duo Wilson - Marquis qu’on a peu vu aussi efficace cette saison.

Link to comment
Share on other sites

21/05/2006 - 12:02

Francia: Playoff, Chalon unica sorpresa

Pro-A, turno preliminare, gara 3

Cholet - Roanne 81-73 - 2-1

C: Ball 9, Essart 6, Gautier 2, Ferchaud 8, Bilba 2, Marquis 19, Bendriss ne, Wilson 27, Mipoka ne, Grant 8.

R: Niakaté 5, Rich 2, Harper 18, Niang, Spencer 14, Pellin 7, Traoré 12, Chelle, Badiane 4, Bauer 11.

Le Mans - Bourg en Bresse 79-59 - 2-1

L: Gregory 14, Amagou 14, Koffi 16, Ruzic 2, Bokolo 7, Guice 3, Besok 6, Campbell 14, Jackson 1, Krolo 2.

B: Hall 9, Poupet 5, Adamou 6, Bassette 9, Gay 5, Moncade 2, Doreau, Haquet, Sindjelic 15, Torbert 8, Racon.

Le Mans già qualificato (2-0 su Dijon)

Le Havre - Chalon sur Saône 66-93 - 1-2

L: Edwards 10, Mahinmi 14, Mekdad ne, Cissé 9, Jenkins 2, Curti 2, Stanley 9, Williams 16, Durham 2, Bauduin 2.

C: Cox 11, Braud 5, Mokongo 6, Cohen-Mintz 3, Diarra 33, Dondon, Lee 4, Laure 12, Best 4, Mazique 15.

Il tabellone dei quarti

Pau-Orthez (1) - Cholet (8)

ASVEL Lyon-Villeurbanne (4) - Le Mans (5)

Strasbourg (3) - Gravelines-Dunkerque (6)

Nancy (2) - Chalon sur Saône (10)

Link to comment
Share on other sites

A l’issue des matches retour de ces quarts de finale, on connaît d’ores et déjà le nom de deux équipes qualifiées pour les demi-finales. Si on s’attendait à la qualification du SLUC Nancy qui avait déjà fait un grand pas en allant s’imposer à Chalon mardi, les Lorrains ont cependant connu des difficultés pour venir à bout des coéquipiers de Mamoutou Diarra. On pensait également que Pau aurait pu éliminer Cholet dès ce soir mais les joueurs de Ruddy Nelhomme ont surpris les Béarnais en allant s’imposer sur leurs terres pour mettre la pression sur leurs hôtes. La seconde équipe à accompagner Nancy en demi-finale est donc Le Mans qui a réussi à l’emporter à Villeurbanne. De retour à son vrai niveau, le MSB a donc éliminé en 2 manches sèches l’ASVEL de Claude Bergeaud. Enfin, à domicile, Strasbourg a infligé une vraie correction à des Gravelinois privés de Rahshon Turner.

ASVEL 61 - 69 Le Mans

Le Mans a donc réussi son pari en éliminant en 2 manches sèches l’ASVEL. Après s’être imposé à Antarès mardi, le MSB a donc confirmé son retour en forme en allant s’imposer à l’Astroballe mettant ainsi fin à la saison des hommes de Claude Bergeaud. Le début de match était équilibré, un 6-0 en fin de 1er quart-temps permettant aux manceaux de prendre une légère avance après 10 minutes (19-24) grâce notamment à l’activité d’Alain Koffi (12 pts et 7 rbs au total). Mais emmenés par Charles Gaines (7 pts et 14 rbs), les Villeurbannais revenaient à hauteur du MSB dans la 2ème période et parvenaient même à passer devant momentanément. L’adresse extérieure de Ruzic permettait en effet au MSB de rejoindre les vestiaires avec une avance de 3 pts au tableau d’affichage.

Au retour des vestiaires, les équipes se répondaient du tac au tac et le 3ème quart-temps s’achevait sur le score de 47 à 49 en faveur des troupes de Vincent Collet. Tout allait donc se jouer dans la dernière période. L’ASVEL reprenait l’avantage sur un panier de Felton avant de subir un 7-0 qui redonnait 6 pts d’avance aux coéquipiers de Yannick Bokolo (9 pts et 8 pds). Tomislav Ruzic (12 pts et 3 rbs) tentait de ramener les Verts mais le MSB tenait bon et Jermaine Guice (15 pts et 4 rbs) signait 7 pts précieux dans les dernières minutes pour assurer la victoire sarthoise. En demi-finale, Le Mans sera donc opposé au vainqueur de la série Pau-Orthez - Cholet.

Strasbourg 99 - 68 Gravelines

Défaits mardi sur le parquet de Gravelines, les Strasbourgeois avaient à coeur de remettre les choses dans l’ordre dans leur salle pour éviter de disparaître dès les quarts de finale. Dès le 1er quart-temps, la SIG prenait ainsi le large puisque les coéquipiers de Jeff Greer (22 pts pour lui au total) menaient sur le score de 32 à 13 après 10 minutes de jeu. Privés de Rahshon Turner, les Nordistes ne trouvaient pas de solution pour recoller au score et l’écart était quasi-identique à la mi-temps en faveur des Alsaciens (47-29).

Au retour des vestiaires, la SIG poursuivait sur sa lancée et réalisait un festival offensif en scorant 33 pts dans le 3ème quart-temps. A l’intérieur, Eric Girard pouvait notamment compter sur un très bon Ondrej Starosta (19 pts et 11 rbs) et sur le revenant Crawford Palmer bien plus à son avantage ce soir que mardi (12 pts et 9 rbs). Les Strasbourgeois déroulaient ensuite dans le dernier quart-temps pour s’imposer facilement de 31 pts. En l’absence de Turner, on notera l’impressionnante domination aux rebonds de la SIG (37 à 17). La SIG a dominé dans tous les secteurs comme le prouvent les évaluations collectives (132 à 57).

Nancy 79 - 78 Chalon

La seconde équipe qualifiée en 2 manches est donc le SLUC Nancy qui a cependant connu bien des difficultés pour écarter Chalon contrairement à mardi au Colisée. Le 1er quart-temps se terminait sur le score de 19 à 19, aucune équipe ne parvenant à creuser de break. C’est dans le 2ème quart-temps que Chalon allait s’échapper au tableau d’affichage en profitant de l’adresse longue distance d’Arthur Lee (24 pts et 6 sur 13 à pts). Les joueurs de Greg Beugnot rejoignaient les vestiaires avec un pécule de 7 pts (32-39).

A la reprise, l’Elan poursuivait sur le même tempo et le SLUC n’arrivait pas à contenir les attaques bourguignonnes et notamment John Cox (17 pts et 8 rbs au total). Chalon comptait ainsi 13 pts d’avance après 3 quart-temps (52-65). On pensait alors que Chalon s’envolait vers la victoire comme ils l’avaient fait au Havre lors du tour préliminaire. C’était sans compter sur la réaction du SLUC qui démarrait la dernière période sur un 8-0 pour revenir à 5 pts de son adversaire. Cox stoppait alors l’hémorragie et permettait même à l’Elan de reprendre un peu d’air. Mais Nancy infligeait un 9-0 pour revenir à égalité (75-75) sur un lancer-franc de Maurice Bailey à un peu plus d’une minute de la fin du match. Sur l’action suivante, Lee redonnait 3 pts d’avance à l’Elan sur un panier longue distance. Tariq Kirksay prenait alors ses responsabilités, l’ailier américain de Nancy inscrivait 2 pts sur pénétration puis le dunk de la victoire après l’échec de Lee. La dernière tentative de John Best ne trouvait pas la cible et les Chalonnais se retrouvaient ainsi en vacances. Le SLUC affrontera en demi-finale soit Strasbourg soit Gravelines. On notera la superbe prestation de Maxime Zianveni (17 pts, 11 rbs et 8 pds) passé à 2 doigts (ou 2 pds si vous préférez) du triple double.

Pau-Orthez 66 - 73 Cholet

Après s’être imposé à Cholet mardi, Pau espérait bien se qualifier dès ce soir pour les demi-finales. Les Palois démarraient bien la rencontre en bloquant les Choletais à seulement 12 pts dans le 1er quart-temps (19-12). Le 2ème quart-temps partait sur les mêmes bases. Sur un panier primé, les Palois prenaient 9 pts d’avance (33-24) avant que Lamayn Wilson (20 pts et 8 rbs au total) inscrive 2 paniers à 3 pts d’affilée pour ramener Cholet à seulement 3 longueurs des Béarnais à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Béarnais étaient stoppés en attaque par les Choletais qui les limitaient à 8 petits points dans le 3ème quart-temps et prenaient ainsi un avantage de 6 pts au tableau d’affichage après 30 minutes de jeu (41-47). La dernière période était plus offensive et Wilson donnait jusqu’à 12 pts d’avance aux siens (44-56)sur un nouveau tir primé (5 sur 7 dans cet exercice pour l’américain de CB). Les Palois s’en remettaient alors (comme souvent) à leur scoreur américain CC Harrison pour les ramener. Harrison scorait 9 pts consécutifs pour l’Elan, Varem puis Foirest prenant le relais pour ramener Pau à 5 longueurs de Cholet. Mais Cholet ne tremblait pas et le meneur Steeve Essart se montrait impeccable sur la ligne des lancers francs (8 sur 8 en fin de match) pour assurer la victoire de l’équipe des Mauges qui peut donc encore croire à la qualification.

Link to comment
Share on other sites

Finalement, la seule surprise de ces quarts de finale sera venue du Mans puisque le MSB, classé 5ème à l’issue de la saison régulière, a éliminé dès le match retour le 4ème, à savoir l’ASVEL. Dans les autres rencontres, les favoris se sont imposés, Nancy en 2 manches face à Chalon, Pau-Orthez et Strasbourg ayant besoin d’une belle pour écarter respectivement Cholet et Gravelines. Cela nous donne des demi-finales très alléchantes puisque Pau-Orthez sera opposé à des Manceaux ayant retrouvé leur confiance alors que Nancy sera opposé à Strasbourg dans un derby de l’est synonyme de revanche de la finale 2005.

Pau-Orthez 78 - 62 Cholet

Remontés par leur directeur exécutif Pierre Seillant, les Palois voulaient mettre les choses au point dès le début de la rencontre. Le 1er quart-temps était très défensif et ce sont les Béarnais qui viraient en tête après 10 minutes de jeu (16-11). Dans le 2ème quart-temps, les joueurs de Didier Gadou faisaient exploser la défense des Mauges en inscrivant 31 pts en 10 minutes. Grâce notamment aux efforts conjugués des ailiers CC Harrison (21 pts et 3 pds) et Artur Drozdov (15 pts et 7 rbs), les Palois prenaient ainsi 20 pts d’avance à la mi-temps (47-27), une avance qui allait s’avérer décisive.

En effet, les Choletais parvenaient à revenir quelque peu dans le 3ème quart-temps sans toutefois pouvoir se rapprocher véritablement des Béarnais qui comptaient encore 14 pts d’avance à l’issue de cette 3ème période. Lonnie Cooper (7 pts et 6 pds) et les meneurs palois géraient ensuite tranquillement cet avantage dans la dernière période pour s’imposer dans cette belle et rejoindre ainsi le MSB en demi-finale s’assurant du même coup d’une place en Euroligue la saison prochaine. Gêné par les fautes, l’intérieur américain de Cholet Lamayn Wilson est passé à côté de son match (4 pts et une évaluation de -1 en 20 minutes) alors que Claude Marquis (13 pts et 6 rbs) ne parvenait à faire la différence dans la raquette comme lors du précédent match puisque Didier Gadou pouvait compter sur une paire Asselin (6 pts et 7 rbs en 12 min) - Alexander (12 pts et 10 rbs en 20 min) à la hauteur notamment aux rebonds, secteur où les Palois auront dominé (35 à 25).

Strasbourg 72 - 54 Gravelines

Privé du pivot lituanien Saulius Kuzminskas blessé lors du match retour, l’entraineur gravelinois Fabrice Courcier pouvait compter sur le retour de l’intérieur américain Rahshon Turner (mais fortement diminué) pour cette belle. Alors que les Gravelinois étaient complètement passés à côté lors du précédent match, les coéquipiers d’Andre Owens (18 pts et 5 rbs) étaient cette fois-ci bien plus appliqués et n’étaient ainsi menés que de 4 pts à la mi-temps (31-27) face à des Alsaciens brouillons.

Au retour des vestiaires, la SIG parvenait cependant à prendre jusqu’à 17 pts d’avance mais les Gravelinois ne voulaient pas lâcher et profitaient de l’adresse de Mike Jones (13 pts et 5 rbs) pour réduire un peu l’écart au terme du 3ème quart-temps (49-41). Les Strasbourgeois allaient alors mettre un coup de booster dans la dernière période pour prendre définitivement le large au tableau d’affichage. Wesson cumulait ainsi 15 pts et 11 rbs alors que McCord ajoutait quant à lui 13 pts, 6 rbs et 4 pds. A noter le match complet de Ricardo Greer : 7 pts, 10 rbs et 3 pds. Les Strasbourgeois auront largement dominé aux rebonds (41 à 28) mais auront perdu beaucoup de ballons pour faire la différence plus tôt dans le match. Tandis que Fabrice Courcier coachait pour la dernière fois le BCM, la SIG s’envolait vers les demi-finales où l’attend Nancy pour une revanche de la dernière finale.

Le programme des demi-finales

Le Mans - Pau-Orthez

Strasbourg - Nancy

Match aller le 3 juin

Match retour le 6 juin

Belle éventuelle le 10 ou 11 juin

Link to comment
Share on other sites

Gara 1

3 giugno

Le Mans - Pau-Orthez 75-66 1-0

Le Mans : Gregory 5, Amagou 15, Koffi 6, Ruzic, Bokolo 2, Guice 15, Besok 16, Campbell 9, Jackson 7

Pau :Fauthoux, Harrison 11, D'Almeida 3, Foirest 11, Drozdov 12, Cooper 4, Rupert 4, Gadou, Alexander 9, Asselin 12, Varem

En s’imposant dans sa salle d’Antarès sur le score de 75 à 66, Le Mans n’est plus qu’à une victoire de la finale de Pro A et a ainsi mis la pression sur son adversaire, Pau-Orthez, qui recevra le MSB dès mardi en Béarn.

Si Alain Koffi (6 pts, 6 rbs et 6 int sur le match) ouvrait le score en faveur des Manceaux, CC Harrison (11 pts à 4 sur 6) répliquait aussitôt et inscrivait un panier primé sur l’action suivante pour donner l’avantage aux Palois au tableau d’affichage (2-5). Cet avantage allait ensuite croître en faveur des joueurs de Didier Gadou qui signaient un 6-0 pour se détacher grâce notamment à la paire intérieure américaine Asselin (12 pts et 4 cts) - Alexander (9 pts et 4 rbs). Les Manceaux réagissaient par l’intermédiaire de l’aérien Kenny Gregory mais, après 10 minutes de jeu, c’était bien les Palois qui faisaient la course en tête (15-21).

L’ailier international Laurent Foirest (11 pts et 5 rbs) signait 3 pts en début de 2ème quart-temps pour porter l’avance béarnaise à 9 pts (15-24). Le MSB ne craquait pas grâce à l’abattage de son pivot turc Huseyin Besok (meilleur marqueur de la rencontre avec 16 pts et 9 rbs) relayé par le meneur Pape Philippe Amagou (15 pts et 4 pds). Malgré ces efforts, les troupes de Vincent Collet accusaient un débours de 10 pts sur un nouveau tir d’Asselin (23-33). C’est à ce moment là que le déclic allait arriver pour les locaux. Alors qu’il restait environ 4 minutes à jouer dans cette 1ère mi-temps, le MSB signait en effet un 12-0 leur permettant de rejoindre les vestiaires avec une avance de 2 pts (35-33). Et c’est JD Jackson (7 pts et 2 int) qui allait être le déclencheur de cette série. Pour son dernier match à Antarès (il a annoncé sa retraite à l’issue de ces playoffs), Jackson qui venait d’entrer en jeu inscrivait 2 lancers-francs puis un panier primé pour montrer la voie à ses coéquipiers. L’arrière américain Jermaine Guice (15 pts, 6 rbs et 4 pds), tant décrié en fin de saison régulière, prenait le relais en inscrivant à son tour un panier longue distance puis, après 2 lancers-francs d’Amagou, captait un rebond offensif et remontait pour redonner l’avantage au MSB juste avant la mi-temps.

Les coéquipiers de Jermaine Guice démarraient la seconde mi-temps avec les mêmes intentions mais les Palois restaient dans le rythme du MSB grâce notamment à Thierry Rupert. Mais le club sarthois, poussé par son public, signait un 10-2 au cours de ce 3ème quart-temps pour prendre ainsi 11 pts d’avance sur un dunk de l’intérieur américain Eric Campbell (9 pts et 4 rbs) (54-43). Les Palois terminaient finalement cette 3ème période à 7 longueurs (56-49) de leurs hôtes grâce à un panier primé d’Alexander.

Forts de cette avance, les Manceaux évoluent en confiance et débutent cette dernière période sur un 4-0 pour reprendre à nouveau 11 pts d’avance. Les Béarnais s’en remettent alors à leurs joueurs cadres (Harrison, Drozdov et Foirest) pour revenir à hauteur du MSB. Mais les Manceaux ne tremblent pas et Besok fait valoir son expérience et se montre très précieux inscrivant 9 pts dans ces dernières minutes pour repousser les velléités paloises. Jermaine Guice prend ensuite le relais en assurant sur la ligne des lancers-francs. Le Mans conserve ainsi son avantage au tableau d’affichage pour s’imposer lors de cette demi-finale aller.

Malgré une adresse générale de 36,4 %, les Manceaux se sont imposés en profitant notamment des nombreuses pertes de balle adverses (19) et en se montrant efficace sur la ligne des lancers-francs (24 sur 28). Les Palois, bien plus adroits (52,1 %) dans les tirs, auront été légèrement dominés aux rebonds (31 à 27) et se sont mis une balle dans le pied en commettant de trop nombreuses pertes de balle (7 pour Alexander, 4 pour Cooper).

Strasbourg - Nancy 80-76 1-0

Strasbourg : K'Zell Wesson (201-F/C-77, college: La Salle) 26, Linehan 11, Ricardo Greer 8, Jeff Greer 2, Jeanneau 11, Jackson 6, McCord 8, Palmer 7, Starosta 1

Nancy : Green 19, McClintock 8, Julian 7, Zianveni 18, Badiane 2, Boyette 7, Hayes, Kirksay 15

"On a fait le match qu’il fallait pour gagner et on n’a pas gagné. Rendez vous mardi." Jean Luc Monschau est bref et quelque peu irrité après la défaite de son équipe. Il faut dire que Nancy menait encore de 12 points à 8 minutes 40 du terme. Mais, un peu à la façon de la finale 2005, la SIG a arraché la première manche d’une demi finale qui va faire couler beaucoup d’encre.

Grâce à un Marques Green de génie, le SLUC entame sa demi finale efficacement. Le lutin nancéen enquille les trois points (3/4) et domine son vis-à-vis sur chaque action. A côté de lui, Tarik Kirksay intercepte 4 ballons pour marquer facilement des contre-attaques. Crawford Palmer analyse justement la première mi-temps "Nous avons commis beaucoup d’erreurs, ce qui a permis à Nancy de jouer un jeu qu’ils maîtrisent parfaitement, la contre-attaque. Mais nous sommes tout de même restés dans la course". 39-42 à la mi-temps. K’Zell Wesson est l’intérieur qui a réussi à sortir la tête de la raquette en première mi-temps. Sans pour autant dominer tout le monde, l’intérieur américain rattrape les erreurs de ses coéquipiers avec 4 rebonds offensifs et assure la marque avec 15 points.

Le troisième quart temps est toujours à l’avantage du SLUC. Max Zianvéni profite de deux mauvaises rotations défensives de la zone strasbourgeoise pour marquer à trois points. Aymeric Jeanneau et K’Zell Wesson gardent à flot Strasbourg. Kirskay et McClintock portent l’écart à 9 points après 30 minutes de jeu dans un Rhénus qui ne s’essoufflent pas malgré la chaleur et la tension qui règne sur cette demi-finale. Ricardo Greer quitte le parquet sur blessure après une dernière erreur en attaque et un panier facile de Kirksay en contre attaque. L’aîné des frères Greer sera présent mardi malgré l’entorse qu’il a donc contracté ce soir, mais devra penser plus à son match qu’à ses probables adieux à son équipe, pour laisser un excellent souvenir aux strasbourgeois. (Où est le Ricardo Greer qui postérisa Besok en 2005 ?)

Nancy démarre le dernier quart de la meilleur manière possible grâce à Boyette et un trois points qui donna 12 points d’avance à 8 minutes 40 du buzzer. McCord et Wesson ratent des paniers que même le speaker aurait mis. On se dit alors que Nancy a fait le plus dur dans cette partie. Mais Linehan marque un trois points à 6’30 qui ramène Strasbourg à moins 6. Cyril Julian est sanctionné d’une 4ème faute personnelle et doit rejoindre le banc. Wesson en profite alors pour inscrire 4 points et égalisé à 69-69. "On a pianoté sur la banc tout le match pour trouver les joueurs qui arrivaient à se passer le ballon". Eric Girard lance donc pour le money time l’équipe qui a "ce qu’il faut, là où il faut". Et comme avec Payne en 2005, ça marche. John Linehan marque un autre trois points à la Nissim. La SIG passe devant, 72-71, à 2’34. A ce moment là du match, 6000 personnes sont debout à pousser la SIG. Une telle ambiance peut parfois faire changer le cours d’un match...

Tarik Kirksay commet une faute offensive et rate deux lancers francs à 26 secondes de la fin du match. Il n’en faut pas tant à Jeanneau et ses coéquipiers pour terminer le travail et s’offrir un tour d’honneur en lançant des « One more ! ». Les nancéens, la tête basse et le regard sombre, repartent de Strasbourg avec une énorme revanche à prendre. Est-ce que la SIG a prix un ascendant psychologique assez fort en gagnant ce soir ? Gentilly saura-t-il pousser son équipe jusqu’à une belle samedi ? Le suspense reste à son comble pour une demi finale qui à ce stade est comme promis : un régal !

Link to comment
Share on other sites

Gara 2

En retrouvant son Palais de Gentilly, le SLUC Nancy s’est imposé face à des Strasbourgeois qui ont craqué en fin de match et a ainsi égalisé à une manche partout. La belle aura donc lieu samedi toujours en Lorraine. La surprise de ces demi-finales est venue de Pau où le MSB est allé l’emporter grâce à une très bonne 2ème mi-temps et un formidable Huseyin Besok en fin de match. Le MSB est ainsi la première équipe qualifiée pour la finale de Pro A du 18 juin à Bercy.

Pau-Orthez 72-77 Le Mans

Pau-Orthez : Fauthoux 0, Harrison 14, D’Almeida 2, Foirest 12, Drozdov 11, Cissé 0, Cooper 6, Rupert 6, Gadou 0, Alexander 12, Asselin 0, Varem 9.

Le Mans : Gregory 16, Amagou 14, Koffi 5, Ruzic 0, Bokolo 2, Guice 9, Besok 19, Campbell 6, Jackson 6.

Nancy 70-62 Strasbourg

Nancy : Green 13, Boyette 5, Kirksay 10, Zianveni 11, Julian 2, McClintock 17, Hayes 8, Bailey 4, Badiane 0.

Strasbourg : Jeanneau 9, J. Greer 1, R. Greer 7, McCord 4, Wesson 10, Palmer 8, Linehan 8, Starosta 7, Jackson 8.

Link to comment
Share on other sites

Gara 3

Nancy - Strasbourg 71-64

En s’imposant dans son Palais des Sports de Gentilly pour cette belle des demi-finales, le SLUC Nancy s’est qualifié pour la finale de Pro A le 18 juin prochain à Bercy où les Lorrains seront opposés au Mans. Les Nancéiens auront su faire la différence dans les 11 dernières minutes de la rencontre pour emporter ce match d’appui sur le score de 71 à 64. Les Strasbourgeois auront sans doute dépensé trop d’énergie à courir après le score et voient donc leur saison se terminer sur le parquet de Nancy.

C’est l’ailier américain (et naturalisé depuis peu) du SLUC Tariq Kirksay (14 pts et 7 rbs au total) qui ouvrait le bal en inscrivant les 2 premiers points de la rencontre sur une passe de Green. Ricardo Greer (15 pts et 7 rbs mais 6 bps), l’ailier dominicain de la SIG (que l’on dit en contact avec Pau-Orthez pour la saison prochaine), lui répondait aussitôt en allant chercher la faute et en inscrivant le premier lancer-franc de la rencontre. Alors que Cyril Julian (22 pts et 9 rbs) prenait le relais de Kirksay pour approvisionner la marque, Greer inscrivait les 7 premiers points de la formation alsacienne. Ce premier quart-temps était globalement équilibré, un tir primé de Maurice Bailey (10 pts et 5 pds) donnant 5 pts d’avance (écart maximum) au SLUC (17-12) avant que Crawford Palmer (14 pts et 14 rbs) n’ajoute 2 pts et Ricardo Greer un nouveau lancer-franc pour ramener Strasbourg à 2 pts de Nancy au terme du 1er quart-temps (17-15) de ce match parti sur des bases défensives comme on s’y attendait.

Le 2ème quart-temps débutait par une nouvelle réussite de Palmer, devant compenser l’absence de John McCord (touché aux adducteurs) sur le poste 4, pour égaliser. La formation d’Eric Girard prenait même 3 pts d’avance sur les 2 premiers points de K’Zell Wesson (10 pts et 8 rbs) (18-21) avant que le SLUC n’inflige un 9-0 ponctué par un dunk de Zianveni (ses seuls points de la rencontre) à son adversaire pour reprendre une avance intéressante au tableau d’affichage (27-21). Une nouvelle fois, la SIG s’en remettait à Ricardo Greer pour stopper l’hémorragie. Mais les intérieurs nancéens Cyril Julian et Dan McClintock (6 pts et 6 rbs) trouvaient la solution à l’intérieur et Bailey répondait au panier primé de Jeanneau en inscrivant à son tour un tir derrière les 6m25. Si bien que le SLUC rejoignait les vestiaires avec 9 pts d’avance (36-27).

Les Strasbourgeois semblaient revenir des vestiaires avec de nouvelles intentions et débutaient ce 3ème quart-temps par un 4-0 signé Greer et Wesson. Mais le SLUC ne voulait pas voir revenir la SIG et signait un 5-0 grâce notamment à un nouveau tir primé de DeRon Hayes (6 pts et 4 rbs) (42-33). Les coéquipiers de K’Zell Wesson poursuivaient leurs efforts et infligeaient un 7-0 pour revenir à une petite longueur des Lorrains (44-43). Mieux, les Alsaciens passaient devant pour la première fois du match sur un lancer-franc d’Ondrej Starosta (46-47). Le lutin du SLUC, Marques Green (11 pts et 15 pds), dégainait derrière la ligne des 3 pts pour redonner l’avantage au SLUC avant la fin de ce 3ème quart-temps. Avant la dernière période, Nancy comptait 3 pts d’avance (50-47).

Tout allait donc se jouer dans l’ultime période de cette rencontre. Et dès les premières minutes de ce 4ème quart-temps, les Nancéiens prenaient les choses en main en signant un 7-0 (...qui allait s’avérer décisif) pour reprendre 10 pts au tableau d’affichage (57-47). Les Strasbourgeois ne trouvaient pas de solution face à la défense lorraine alors que le SLUC insistait à l’intérieur en s’appuyant sur McClintock. Jeff Greer signait ses premiers et seuls points de la soirée sur un panier primé à 4 minutes du terme de la rencontre (59-51). Mais les partenaires de John Linehan (9 pts et 3 pds) ne parvenaient pas à revenir à hauteur des locaux. Palmer ramenait certes la SIG à 5 pts du SLUC (66-61) avec un peu plus de 2 minutes à jouer mais les joueurs de Jean-Luc Monschau géraient bien la fin de match en inscrivant leurs lancers-francs. Gentilly pouvait exploser au buzzer final (71-64) et fêtait sa seconde participation consécutive à la finale de Pro A.

La finale sarà quindi:

Le Mans - Nancy

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le Mans campione!!!

Le Mans - Nancy 93-88

(19-25;24-19;20-21;30-23) 14500 spectators, Paris-Bercy

Le Mans : Gregory 25, Amagou, Koffi 4, Ruzic 3, Bokolo 7, Cel, Guice 13, Huseyin Besok 26, Campbell 15, Jackson, Krolo

Nancy : Bailey 16,Green 16, Morabito, McClintock 6, Julian 11, Kasperzec , Zianveni 16, Badiane, Boyette 4, Salmon, Hayes, Kirksay 19

MVP : Huseyin Besok

First Quarter Le Mans-Nancy 19-25

First basket of the game scored by Koffi, in an incredible ambiance created by fans of the both teams. Nancy proved it last season, they know how to help their team.Campbell adds a 3pt sho, but is not answered by Zianveni, Le Mans leads 5-0.

But then starts the Marques Green show, 4pts to put Nancy in the lead (6-5).Green brings a lot of creation in the game, and has chosen the strategy to play inside, dishing Zianveni for a powerdunk. In addition, he compells le Mans to call a time-out, adding 3pts in a first intention shot.

The time-out isn't that useful since, despite a basket for Kenny Gregory, Green (enormous in this first QT) adds 2 more points, as well as Cyril Julian with an And1-basket (17-12). Nancy keeps on playing inside, controlling the rebound thanks to Julian (4rebds) and extends its lead. Zianveni adds another top10 dunk to give Nancy a 9pt lead (the highest so far). Ruzic answers with a 3pt shot facing the rim. The first quarter ends with a 6pt lead for Nancy and a feeling of a domination for the team from Eastern France.

Second Quarter : Le Mans-Nancy 43-44

Like in the first quarter, Le Mans is starting better. A block from Campbell on Julian gives Guice a fastbreak opportunity to come back to a 1pt gap (25-24). Nancy's coach decides to call a time-out very soon in this quarter to stop the run.

The score isn't moving for a couple of minutes until Maurice Bailey adds a trey and Cyril Julian a mid-range shot.Nancy keeps using the same strategy, which is controlling the rebound and try to dish Zianveni or Julian.A little help for Nancy in the middle of this quarter is the good period of Dan McClintock. He continues Julian's work on rebound and adds some points in the paint. That doesn't give the right to miss anything for Le Mans.That's why Le Mans cannot take the lead. After another basket in the transition, Le Mans has to call a time-out ( 38-33 for Nancy).

2mins before the end of this quarter, Huseyin Besok is given his 3rd foul, second bad news since Alain Koff is in the same situation. In this case, Coach Collet can use Ruzic at the 4post. A system thats seems to work since Le Mans scores several baskets on fastbreaks (Gregory, Huseyin Besok and comes back very close, to only 1pt.The Half-time is reach with a little advantage for Nancy (44-43) but the general feeling is that nobody can take a definitive advantage. At half-time, Green has scored 9pts and dished 5assists, while Zianveni and Julian each grabbed 5rebounds.For Le Mans, the scoring is made by Gregory, excellent in the transition basket that Le Mans uses (12pts) and Huseyin Besok (11Pts) as an alternative.

Third Quarter Le Mans-Nancy 63-65

Tariq Kirksay is the man of the beginning of the 3rd quarter, with 8pts in a row for Nancy. Gregory scores a 3pt but Kirksay is taking all the responsabilites (54-50) and shows who is the leader of the team. Le Mans is definitely not able to take the lead. Each time an opportunity is given, it cannot be converted. Amagou misses 2 FT, Gregory an easy shot, the score isn't moving. Le Mans tries to resist with Huseyin Besok , offering Julian a challenge but Green is back in business with a rainbow shot.That gives Nancy some oxygene after a series of missed shots.

Is the wind changing, Bokolo scores a 3pt at the 24s buzzer from 10 meter. But the answer hasn't to be expected very long (And1 for Zianveni, 61-57).In the last minute of the quarter, the rebounding domination is not as strong as in the first half for Nancy, making the game even more unsettled. But Le Mans seems to be touched by a curse! IMPOSSIBLE to take the lead...The last shot isn't made for Gregory, Nancy keeps a 2pt-gap before the last quater, which is announced as very very exciting.

Fourth Quarter : Le Mans-Nancy 93-88

3pts for Marques Green on the first action, but Le Mans is endly taking the lead. Huseyin Besok is the go-to-guy in the second half and adds another long range shot. This is the first time since an eternity that Le Mans takes the lead. Of course, Coach Monschau doesn't wait and calls a time-out (68-69).

Huseyin Besok is just unstoppable in this quarter. 6pts in a row gives Le Mans their biggest lead of the game (70-75) but Bailey answers, 3pts with..the board.

The Huseyin Besok show isn't over, 2more points, 3pts for Campbell...Nancy is struggling, and calls another T-0, Le Mans now leads by 7!!At this moment, Le Mans is shooting 8/14 from the 3ptline!

Of course, Tariq Kirksay it is the right moment to reappear. 4pts in a row, in his special style, show that Nancy is not dead.Collet has to call a time-out, 77-80 the lead is vanishing!

With 2 minutes to go, The tension is enormous...Guice adds a 3pt and makes us forget he had some problems during the season.Le Mans is now smelling the success... A little help by the refs (was it really a charge for Kirsksay?) allows up to keep a 6pt advantage. Last time-out of the game for Nancy, there are still 83 seconds to be played...

The end of the game is a slam dunk contest, Nancy is compelled to take desesperate shots and gives Le Mans fastbreaks balls. Gregory adds a tomahawk and a reverse slam to end the game. Le Mans is the 2006 champion, 93-88.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...